Mon interprétation sur ce titre de Patrick Bruel